Salons du BTP, discussion d'après Batimat

Salons du BTP, discussion d'après Batimat

J'ai lu hier ( le 24 novembre ) un "billet" d'un journaliste du Moniteur analysant la baisse de fréquentation de Batimat, et, sans vouloir particulièrement défendre Reed, l'organisateur, j'ai souhaité apporter une analyse différente :


------------------


Tous les salons du BTP ne sont pas comparables. Par Gabriel Degott*

Je souhaite réagir au billet de Mr Devige Stewart sur l’avenir des salons généralistes paru ce jour dans la lettre du Moniteur.


Il est surprenant de comparer 2 organisateurs de salon très différents comme Reed et Point P. D’autant que les raisons évoquées pour la baisse relative de l’un et le succès de l’autre me paraissent légères. Certes Batimat perd en audience mais se limiter à l’expliquer par l’absence de poids lourds ou par « l’émergence » de salons régionaux ne suffit pas.


On pourrait citer notamment :


- Un rythme de travail plus exigeant pour beaucoup de professionnels qui leur laisse peu de temps à la visite de salons
- L’émergence, pour le coup le mot est juste, de l’information Internet qui apporte une interactivité quasi immédiate sur les nouveaux produits (Batiproduits entre autres)
- La multiplicité des initiatives de proximité : réunions, colloques, forums, symposium, clubs etc… qui rapprochent localement fournisseurs et professionnels
- L’organisation de par le monde, d’autres salons bâtiment qui diminuent mécaniquement, la participation de visiteurs étrangers


Par ailleurs, même si on pourra trouver des témoignages de sociétés pour lesquelles Batimat est un endroit « ou l’on se retrouve tous les 2 ans pour boire un coup », on peut supposer qu’il s’agit pour l’essentiel, de sociétés « installées ». On pourra certainement trouver beaucoup plus de témoignages de fournisseurs plus petits, en croissance, pour lesquels Batimat est très important, en terme de contacts, de notoriété, de prise de commandes…


L’article met donc en opposition Batimat avec des salons régionaux. Mais ceux-ci existent depuis très longtemps déjà ! Et avec beaucoup plus d’échecs que de succès. Certes, Artibat est une réussite notoire mais unique pour l’instant, et rares sont les tentatives réussies ailleurs. Souhaitons à Aquibat, le nouveau salon Aquitain de connaître un succès comparable.


Quant à rapprocher ces salons régionaux de Novibat, (ou des salons organisés par le réseau Tout Faire) le raccourci est osé. Il faut reconnaître le travail remarquable réalisé par Point.P qui va jusqu’à chercher ses visiteurs par cars entiers pour les amener sur les stands. Mais rappelons que Point.P est lui-même distributeur des produits des exposants présents ce qui change quelque peu la motivation du fournisseur à mettre un stand. Et on y trouvera certainement plus d’entreprises que de prescripteurs.


Je rejoindrai le journaliste sur un point, c’est l’efficacité de certains salons spécialisés qui ont le mérite de fédérer le visitorat autour d’une compétence, d’un thème particulier.


En conclusion, la recette idéale n’est pas connue. Des initiatives très variées ont connu autant de réussites que d’échecs. Le Groupe Moniteur s’est lui-même essayé à l’organisation de salons divers et ses succès mitigés lui ont fait comprendre que les règles de réussite n’existaient pas.


Ca se saurait…


Gabriel DEGOTT
-----------------------------------


Le Moniteur a eu l'amabilité de publier cet article sur son site .

TAG associés

évènementiel
À propos de Cimbat.com

Depuis 2003, Cimbat est un site d'information sur l'internet et le bâtiment unique en France. Il est destiné aux professionnels désireux d'optimiser leur communication Internet, que ce soit via un site web, son référencement ou l'utilisation de médias web proposant des solutions publicitaires adaptées à leurs besoins.

© www.cimbat.com   -  Communication web bâtiment   -  Tous droits réservés.   -  Site édité par l'agence web à Lyon GDA
Mentions légales   -   Foire aux questions   -   Utilisation des Cookies sur le Webzine Cimbat