CNIL et Cookies : la guerre est déclarée

CNIL et Cookies : la guerre est déclarée

Avez-vous déjà vu apparaitre, lors de votre première visite sur un site, un message indiquant que vous devez accepter les "cookies" ? Très probablement puisque cela est désormais obligatoire pour tous les sites internet.

Et vous, acteurs du bâtiment, êtes vous à jour ? Parce que la CNIL contrôle !

 

A quoi servent les cookies ?

Ce mot "cookies" est incompris par de très nombreux internautes ! Pourtant, il fait référence à des petits fichiers que les sites web installent sur votre ordinateur lors de votre visite.

Ils font office "d'empreinte" de votre passage, permettant notamment aux sites de vous reconnaitre à travers votre adresse I.P. (sorte de carte d'identité de votre connexion).

Pourquoi déposer des cookies ?

Les sites web déposent des cookies sur votre ordinateur dans le but de vous offrir diverses fonctionnalités :

  • Vous protéger : en se souvenant de votre passage, des sites tels que Facebook ou Google sont capables de savoir lorsqu'une tentative de connexion douteuse a eu lieu sur votre compte.
  • Rendre possible les achats en ligne : Tous les sites e-commerce déposent un cookie sur votre machine dans le but d'y enregistrer votre "panier d'achat", vous permettant ainsi de poursuivre votre visite sans vider automatiquement votre panier.
  • S'adapter à vos préférences : Identifiants, paramétrages divers - notamment linguistiques - et autres fonctionnalités personnalisables sont également enregistrés sous la forme de cookies.

Les cookies utilisés par Cimbat

Sachez que, sur notre webzine, nous vous proposons d'installer les cookies suivants :

  • Google Analytics dans le but de connaitre l'audience de notre site internet. Ceci nous permet par ailleurs d'étudier votre expérience utilisateur dans le but de l'améliorer, mais aussi de justifier d'un nombre de visiteurs uniques par mois, très important pour les annonceurs communiquant sur notre webzine.
  • Facebook, vous offrant la possibilité de "liker" directement notre page depuis le bandeau situé en haut de ce site, sans passer par le réseau social.
  • Disqus, permettant à ceux qui le souhaitent d'intervenir sur notre webzine et de déposer leurs commentaires dans nos dossiers et articles.
  • ShareThis, un outil vous permettant de partager nos contenus auprès de vos contacts.
  • DoubleClick, la régie publicitaire de Google, permettant de financer en partie le contenu gratuit et les conseils que nous vous prodiguons à travers notre webzine.

Il existe bien évidemment une multitude de cookies sur les sites que vous visitez chaque jour, impactant plus ou moins votre visite et votre expérience utilisateur.

 

La CNIL part en guerre contre les cookies

La CNIL a pointé du doigt des abus de la part de certains propriétaires de sites internet, retenant des informations qui pourraient impacter négativement l'expérience utilisateur des internautes et leur confidentialité.

Ainsi la loi prévoit désormais, pour les propriétaires de sites web utilisant des cookies, l'obligation de solliciter le consentement des utilisateurs lors de leur visite.

Les cookies visés par cette loi sont ceux pouvant poser d'éventuels problèmes de confidentialité aux internautes. A savoir :

  • Les cookies liés aux opérations relatives à la publicité ciblée.
  • Certains cookies de mesure d'audience.
  • Les cookies des réseaux sociaux générés notamment par leurs boutons de partage lorsqu'ils collectent des données personnelles sans consentement des personnes concernées.

Bien évidemment, à la nature du cookie s'ajoute également des limitations quant aux modalités de recueil du consentement, la visibilité et la qualité de l'information relatives aux cookies sur les sites et les conséquences en cas de refus, mais aussi la possibilité de retrait et la durée de vie des fichiers.

Face aux sites ne respectant pas à la lettre les obligations relatives aux cookies, la CNIL pourra envoyer des mises en demeure puis, le cas échéant, appliquer les sanctions prévues dans la Recommandation du 5 décembre 2013. A savoir : jusqu’à 150 000 € d'amende puis 300 000 € en cas de récidive.

 

Votre site est-il conforme aux recommandations ?

N'hésitez pas à contacter notre équipe pour savoir si votre site internet est à jour concernant ces obligations et, le cas échéant, quelles sont les modifications à apporter à votre site pour que vous soyez pleinement en règle.  

TAG associés

avis et conseils
À propos de Cimbat.com

Depuis 2003, Cimbat est un site d'information sur l'internet et le bâtiment unique en France. Il est destiné aux professionnels désireux d'optimiser leur communication Internet, que ce soit via un site web, son référencement ou l'utilisation de médias web proposant des solutions publicitaires adaptées à leurs besoins.

© www.cimbat.com   -  Communication web bâtiment   -  Tous droits réservés.   -  Site édité par l'agence web à Lyon GDA
Mentions légales   -   Foire aux questions   -   Utilisation des Cookies sur le Webzine Cimbat